Facilitation des infrastructures

Établir des infrastructures fondamentales

Pour se développer, les entreprises ont besoin de bonnes bases. En établissant des infrastructures fondamentales, les gouvernements peuvent aider leurs pays à réaliser leur véritable potentiel d’investissement et, ce faisant, à assurer une croissance économique viable et pérenne.

Projet de renforcement des capacités municipales

L’ICF travaille avec Anglo American en Afrique du Sud (AASA, Anglo American South Africa) et la Banque de développement d’Afrique australe (DBSA, Development Bank of Southern Africa) pour renforcer les capacités de cinq municipalités afin de leur permettre d’améliorer la fourniture des services de base dans leurs régions. L’objectif est de rendre les municipalités plus attrayantes pour que les entreprises y investissent, créent des emplois et améliorent l’économie locale. Les municipalités sont Thabazimbi, Mogalakwena, et les municipalités du Grand Tubatse dans la province de Limpopo, ainsi que Rustenburg et Moïse Kotane dans la province du Nord-Ouest.

À la fin du projet, il est prévu une réduction du nombre de plaintes et de pétitions en rapport avec la prestation des services, une réduction de moitié des protestations relatives à la prestation de services, et une amélioration de la perception globale de l’activité de prestation des services municipaux locaux.

Privatisation et partenariats public-privé

L’ICF et la Banque africaine de développement soutiennent le gouvernement du Cap-Vert pour améliorer la croissance économique et alléger le fardeau de la dette publique au Cap-Vert en privatisant une sélection d’entreprises d’État et en intensifiant la participation du secteur privé dans des secteurs stratégiques clés. Ce projet permettra de rendre opérationnelle l’Unité de privatisation et de partenariat public-privé en lui fournissant le soutien législatif, réglementaire et institutionnel qu’elle requiert.

Les privatisations et les partenariats public-privé doivent stimuler les investissements du secteur privé dans la fourniture de services publics tels que le transport, l’eau et l’électricité. L’implication du secteur privé doit par ailleurs aider à améliorer la qualité des services et contribuer à un transfert plus vaste des connaissances, de la technologie ainsi que des compétences de gestion.

Équipe d’intervention dans le secteur énergétique

L’ICF aide les gouvernements à réagir pour faire face au déficit croissant des capacités de production d’énergie qui existe dans de nombreux pays d’Afrique. L’ICF souhaite réaliser des interventions spécifiques qui élimineront les obstacles et faciliteront les nouveaux investissements dans le secteur énergétique africain.

Reconnaissant que les obstacles à l’accélération des investissements sont souvent de nature systématique, l’équipe d’intervention du secteur de l’énergie souhaite réaliser un certain nombre d’interventions qui contribueront à améliorer le cadre stratégique, réglementaire et de planification du secteur énergétique, ainsi que les directives en matière d’offres, d’approvisionnement et de contrats.

Rwanda »

Secteur de l’énergie et de l’électricité au Rwanda

L’ICF a travaillé avec le gouvernement du Rwanda pour renforcer la capacité du gouvernementàsoumissionner, conclure des contrats et négocier avec le secteurprivéafind’atteindre des conditions équitables et bénéfiquessur les projets de production d’électricité.  Le projet a mis en place les capacitéstanthumainesqu’institutionnelles pour gérer, fournir, négocier, surveiller et mettre en œuvre des projetsdans le secteur de l’énergiedanstoutes les institutions pertinentes du secteur.

Un total de 262 Rwandaisdans le secteur de l’énergie et 50 élèvesingénieursdiplômésontétéformés, renforçantainsi les capacités du Ministère de l’Infrastructure et les institutions connexes du secteur de l’énergie. Une formation a étédispenséedans les domaines de l’établissement des tarifs et de la modélisationfinancière, de l’entretien des centraleshydroélectriques, de la négociation et de la gestion des contrats et des systèmesd’informationgéographique.

Cinqétudesstratégiquesontétéréalisées avec des implications politiques et pratiques. Ellescomprenaientl’étude de l’accèsàl’électricité, l’étudetarifaire de l’électricité, l’étudesur le développementgéothermique, et la stratégiehydroélectrique. Uneéquipe de surveillance du lac Kivu a étécréée pour surveiller la stabilité du méthane et assurer la surveillance des paramètres de l’écosystème du lac Kivu.  Le projet a égalementmis au point un cadre institutionnel pour la gestionbilatérale de la ressource en méthane.

Partenariats publics-privés

L’ICF et la Banque africaine de développement soutiennent le gouvernement des Seychelles en vue de l’élaboration d’un cadre juridique, réglementaire et opérationnel complet pour les partenariats publics-privés (PPP) comme moyen de stimuler le développement du secteur privé et de soutenir la capacité du gouvernement à exploiter les ressources destinées au développement des infrastructures et à la fourniture des services publics. Ce travail inclut l’offre de règles claires à l’attention des investisseurs potentiels, ainsi que la création de nouvelles méthodes de financement et d’approvisionnement pour le développement de l’infrastructure qui exploitent l’investissement privé.

Transfert avec l’aéroport

L’ICF travaille avec le gouvernement de la Sierra Leone pour améliorer les connexions pour les passagers aériens entre Freetown et l’aéroport international de Lungi, distant de 176 km. Le voyage peut prendre jusqu’à sept heures par la route et les autres moyens de transport sont coûteux et peu fiables.

Le projet vise à établir des services de transfert sûrs et fiables entre Freetown et Lungi et à réduire les temps et les coûts du transfert avec l’aéroport. Le délai de transfert avec l’aéroport avant l’embarquement, par bateau ou hélicoptère, devrait durer respectivement deux heures ou une heure au maximum. En outre, un cadre réglementaire et administratif sera établi pour permettre au secteur privé de participer à la fourniture du transport. 

Circulation des biens

L’ICF a travaillé avec le gouvernement de la Tanzanie afin de faciliter la circulation des biens et des services sur la route du port de Dar es-Salaam en Tanzanie jusqu’à Rusumo à la frontière tanzanienne avec le Rwanda.

Le projet a mis en place un système de requête en ligne sécurisé qui permet aux forces de police de Tanzanie (TPF, Tanzania Police Force), à l’administration fiscale de Tanzanie (TRA, Tanzania Revenue Authority) et à l’Agence des routes de Tanzanie (TANROADS, Tanzania Roads Agency) de partager des informations et d’effectuer la vérification en temps réel des documents. Le système de requête en ligne sécurisé est accessible à partir de 300 appareils portatifs utilisés par la police. Un total de 300 officiers de police ont été formés.

Partager cette page
Ressources
Parcourez notre bibliothèque pour visualiser et télécharger les ressources disponibles.
Carte d’activité
Utilisez notre carte interactive pour suivre l’ensemble de nos projets et activités sur le continent africain.
Demande de projet
Consultez et téléchargez nos formulaires de demande de projets, ainsi que nos directives d’achat.