Témoignages

Le gouvernement du Cap-Vert considère le Fonds pour le climat d’investissement en Afrique (ICF) comme un partenaire parfait, du fait de sa structure spécifique, de son objectivité et qu’il soit par essence un partenariat public-privé entre gouvernement et secteur privé, visant à aider l’Afrique à créer un environnement plus propice aux affaires.

Le Cap-Vert a tiré avantage de la rapidité de l’ICF lors de la mise en œuvre des projets, d’une procédure de déboursement administrative moins lourde et de l’apport d’une assistance technique afin de garantir le respect des délais des projets. Nous pouvons ici confirmer que nous avons tous besoin d’un tel partenaire pour assurer la durabilité de notre développement.

Nous soutenons l’action de l’ICF et recommandons qu’il continue à fournir des ressources afin de transformer l’Afrique.

Cristina Duarte - Ministre des Finances, République du Cap-Vert

 


L’Office rwandais des recettes reconnaît pleinement l’importance de sa coopération avec le Fonds pour le climat d’investissement en Afrique (ICF, Investment Climate Facility).

Le soutien de l’ICF a permis à l’Office rwandais des recettes de moderniser son système fiscal et ainsi de répondre concrètement aux préoccupations du secteur privé en matière de déclaration de revenus et de procédures de paiement. Désormais, le dépôt en ligne sécurisé des déclarations de revenus peut se faire de n’importe où, ce qui est plus facile et plus pratique pour le contribuable.

Je profite de cette opportunité pour remercier l’équipe dirigeante de l’ICF pour le précieux soutien qu’elle nous a apporté pour nous permettre d’améliorer et de faciliter le commerce au Rwanda. Nous espérons obtenir son soutien futur de façon à poursuivre de façon continue l’amélioration de nos processus.

Richard Tusabe - Commissaire général, Office rwandais des recettes, République du Rwanda

 


Le ministère des Ressources naturelles rwandais recommande et apprécie la contribution de l’ICF dans les remarquables progrès obtenus dans le cadre de notre programme de réforme agraire et d’amélioration de notre climat d’investissement. Ce partenariat s’est largement étoffé au fil des sept dernières années et le Rwanda est enclin à poursuivre cette collaboration avec l’ICF pour l’aider à atteindre ses objectifs, tout particulièrement dans le domaine de la gestion foncière.

Vincent Biruta - Ministre des Ressources naturelles, République du Rwanda

 


La contribution de l’ICF va au-delà du financement du projet [Projet de renforcement des capacités de la Bourse de Tunis]. Avant d’entamer notre collaboration avec l’ICF, nous avions une vision et disposions d’un certain nombre de financements. L’ICF nous a aidés à transformer cette vison en réalité dans un laps de temps très court, ce qui aurait été totalement inenvisageable si nous avions mené ce projet seuls. L’ICF nous a inculqué la finesse de conception et d’exécution nécessaire à la réalisation de ce projet pour qu’il soit réalisable. Nous leur sommes très reconnaissants.

Adel Grar - Membre du conseil de la Bourse de Tunis ; Président de l’Association tunisienne des intermédiaires en Bourse et Président de l’Institut de formation de la bourse de Tunis

 


Le gouvernement de la République de Zambie remercie le Fonds pour le climat d’investissement en Afrique (ICF) de son partenariat dans le cadre du projet relatif à l’Administration fiscale de la Zambie et de son investissement dans le processus de modernisation de cette institution. En particulier, votre soutien a été sans faille dans la mise en œuvre du système en ligne TaxOnline mais également dans le financement de la plupart des activités en lien avec la gestion du changement, la formation et la communication. Les programmes de modernisation instaurés au sein de l’Administration fiscale de la Zambie sont essentiels pour permettre par le biais d’une efficacité accrue, une meilleure perception des recettes.

Une fois encore, au nom du gouvernement de la République de Zambie, je souhaite sincèrement exprimer ma profonde gratitude à l’ICF pour l’assistance offerte à l’Administration fiscale de la Zambie dans le cadre de son processus de modernisation.

Pamela C. Kabamba - Secrétaire Permanente, Ministère des Finances, République de Zambie

 


La vision de l’Administration fiscale de la Zambie est d’être un organisme de service de premier ordre, reconnu pour son excellence, son efficacité, son professionnalisme et son efficience.

La mise en place du système TaxOnline, cofinancé par le gouvernement de la République de Zambie et l’ICF, est une étape majeure vers la réalisation de cette vision.

Berlin Msiska - Commissaire général, Administration fiscale de la Zambie, République de Zambie

 


Nous avons admis la nécessité de nous allier à un partenaire expérimenté capable de simplifier les processus complexes, de relever les défis à mesure qu’ils se présentaient et de fournir une assistance continue à l’équipe interne qui devait appliquer les nouvelles procédures. Nous avions également besoin d’un partenaire capable de nous fournir rapidement les financements dont nous avions besoin pour satisfaire nos besoins spécifiques. Nous avons trouvé tout cela et bien plus auprès de l’ICF.

Le temps pressait et le projet a été lancé dès décembre 2008, soit trois mois après notre premier contact avec l’ICF. Le projet a été mené à bien et finalisé seulement 17 mois plus tard en mai 2010.

Traore Kassoum ajoute : “Je recommanderais à toutes les institutions africaines d’explorer la façon dont leurs services et processus pourraient être optimisés en faisant appel à l’appui de l’ICF. Le secteur privé, moteur indispensable à la croissance économique de notre continent, ne s’étoffera que dans la mesure où le climat d’investissement d’un pays sera favorable et que les entrepreneurs auront connaissance et auront envie de tirer parti des améliorations réalisées.

Traore Kassoum, Directeur du Guichet unique pour l’enregistrement au cadastre de Ouagadougou au Burkina Faso

 


Mon expérience la plus poussée avec l’ICF a eu lieu lors du développement du projet où avec le concours du développeur du projet, nous sommes parvenus à instaurer une très bonne relation de travail. Nous avons parfois eu le sentiment qu’il était encore plus attelé à la conception de ce projet que nous ne l’étions nous-mêmes. Il est extrêmement surprenant de rencontrer un développeur de projet qui montrait encore plus de passion pour notre projet que cela ne nous arrivait parfois. L’ICF nous a amenés à nous dépasser et à nous remettre en cause.

Louise Kanyonga, Greffier général du Rwanda

 

Le projet a permis de réduire drastiquement le temps et l’argent nécessaires au dédouanement à Monrovia, ce qui a fortement bénéficié aux entreprises. Nous espérons dans les quelques années à venir que ces améliorations seront également apportées aux 17 autres centres douaniers du Liberia. Nous souhaitons à nouveau collaborer avec l’ICF dans le futur. L’ICF est plus efficace que d’autres donateurs car il concentre son action sur des domaines spécifiques. Je suggèrerais aux autres institutions de clairement identifier ce à quoi ils souhaitent parvenir en matière de climat d’investissement –et d’immatriculation d’entreprises, de douanes, etc. Ils devraient ensuite regarder de près le fonctionnement d’autres pays et se rapprocher de l’ICF pour leur demander un financement. La demande doit être formulée par le pays. Dans un deuxième temps, l’ICF les aide à la matérialiser.

Decontee King-Sackie, Commissaire des douanes au Liberia

 

J’ai personnellement eu l’opportunité de travailler à plusieurs reprises avec l’ICF. La première fois, ce fut alors que j’occupais le poste de Président de la Haute cour de commerce du Rwanda, au moment où le Rwanda ouvrait ses nouveaux tribunaux de commerce dans le cadre du Projet pour le climat d’investissement pour le Rwanda (RICP, Rwanda Investment Climate Project). Après mon retour du Rwanda, j’ai été invité par le Ministère de la justice de l’Île Maurice à participer au projet actuel financé par l’ICF en tant que Directeur du projet et ai participé au Sommet de l’ICF en Tanzanie en mai 2010.

J’ai été impressionné par l’approche adoptée par l’ICF à tous les niveaux. L’aide de l’ICF ne consiste pas à imposer une solution prédéfinie aux bénéficiaires ; il s’agit davantage de permettre que les propres objectifs du pays se matérialisent tout en prenant en compte le contexte local et ses spécificités. Gage de sérieux, l’ICF tient en effet à ne rien laisser au hasard : il insiste sur les actions réalisées correctement grâce à l’application d’un pilotage stricte qui implique le respect d’un calendrier prédéfini de mise en œuvre du projet, la fourniture de rapports périodiques qui exige que le bénéficiaire endosse la responsabilité d’éventuels retards et lacunes, etc. Ces paramètres sont effectivement importants lorsqu’une aide financière est apportée dans un cadre spécifique.

Benjamin Marie Joseph, Juge à la Cour Suprême de l’Île Maurice

Partager cette page
Ressources
Parcourez notre bibliothèque pour visualiser et télécharger les ressources disponibles.
Carte d’activité
Utilisez notre carte interactive pour suivre l’ensemble de nos projets et activités sur le continent africain.
Demande de projet
Consultez et téléchargez nos formulaires de demande de projets, ainsi que nos directives d’achat.